Les projecteurs DTS BRICK, CORE et NRG 1401 éclairent FIEST’À SÈTE 2017

Les projecteurs DTS BRICK, CORE et NRG 1401 éclairent le festival Fiest’À Sète 2017.
Le festival de musique du monde Fiest’À Sète ne serait pas ce qu’il est sans son berceau historique : Sète, une ville qui invite au voyage, avec son ambiance portuaire et son tempérament méditerranéen.

C’est dans l’un des lieux les plus majestueux et emblématiques de Sète que se tient traditionnellement le temps fort du festival : le bien nommé Théâtre de la Mer. Cet amphithéâtre à ciel ouvert et à flanc de corniche est un ancien fortin côtier qui nous offre la Méditerranée en fond de scène. C’est sur ce belvédère que se succèdent une semaine durant les plus grands artistes internationaux et de nouveaux talents, lors de soirées thématiques pleines d’éclat.
Du 1er au 7 aout 2017, DTS a éclairé le festival avec la dernière génération de ses projecteurs : le tout nouveau wash BRICK, la lyre motorisée à décharge CORE et la lyre motorisée à LED NICK NRG 1401.
Jean-Marc Jolivet (designer lumière et pupitreur du festival) a usé de son savoir-faire pour donner vie aux rythmes exotiques qui ont fait résonner la ville de Sète durant sept nuits, avec la beauté de la mer comme décor naturel.

Interview de Jean-Marc Jolivet

DTS : Vous avez été pupitreur lumière pour un grand nombre d’artistes qui ont joué sur la scène du Théâtre de la Mer, durant les sept nuits du festival “Fiest’À Sète” ; chaque artiste ayant différents besoins ; vous êtes-vous mis d’accord avec chacun d’entre eux pour un show lumière en particulier (scène, mouvements, couleurs) ou bien vous êtes-vous basé uniquement sur votre sensibilité et votre expérience ?

JMJ : Comme vous le savez, le festival Fiest’À Sète accueille de nombreux artistes en provenance du monde entier. Chaque artiste qui arrive au Théâtre est concentré sur sa musique et fait confiance à l’équipe technique pour le son et la lumière. En effet, je m’appuie sur mon expérience et pour ce festival, je passe une ou deux heures chaque matin pour écouter et regarder des vidéos des artistes du jour. J’étudie leur façon de jouer et spécialement leur manière de se tenir et de bouger sur scène… J’essaie de m’imprégner de leur univers musical pour la mise en lumière du spectacle du soir.

DTS : Comment les projecteurs DTS vous aident-ils à gérer avec succès ces différents spectacles ?

JMJ : Ce qui m’aide particulièrement c’est la qualité et la cohérence des couleurs que nous retrouvons dans toute la gamme de produits DTS… Il est très facile de travailler en passant des couleurs saturées aux atmosphères pastel ou à une lumière blanche et chaude en utilisant un seul type de projecteur.

DTS : Vous avez organisé les différentes sources de lumière de manière linéaire ; quelles sont les raisons de ce choix ?

JMJ : Oui, vous avez raison, mais comme vous pouvez le voir sur cette scène particulière, il n’y a pas de grill technique et le kit lumière est concentré sur un seul pont. Il est donc important d’avoir une implantation efficace qui puisse s’adapter aux 14 spectacles de la semaine.
De plus, nous avons comme défi d’intégrer la mer qui se trouve juste derrière la scène dans l’espace visuel. C’est pourquoi il n’y a pas de mur de projecteurs à l’arrière de la scène, entre les musiciens et la mer.

DTS : Où avez-vous installé les projecteurs DTS ? Comment les avez-vous utilisés ?

JMJ : L’implantation est assez classique,
Les NRG 1401 sont utilisés en contre-jour à différentes hauteurs, ils sont parfois utilisés comme wash pour donner la couleur sur le plateau et parfois avec un faisceau très serré en beam pour des effets plus volumétriques.
Les CORE sont utilisés comme ponctuels sur les musiciens et pour napper la scène avec des gobos.
Les MAX sont positionnés au sol en contre.
Les BRICK ont bien trouvé leur place avec les projecteurs latéraux.

DTS : Que pensez-vous des performances du CORE, du NRG 1401 et du BRICK ?

JMJ : Tous sont très puissants. Le CORE est très lumineux et l’amplitude de son zoom est spectaculaire. Le NRG 1401 est un projecteur polyvalent qui peut être utilisé dans toutes les situations.
J’ai eu l’opportunité de tester le BRICK en configuration d’éclairage architectural. J’ai été très impressionné par son flux lumineux, j’ai donc voulu l’essayer également sur scène. Équipé des filtres holographiques 40°, il s’est avéré être un projecteur parfait pour l’éclairage latéral.

DTS : Vous avez déjà utilisé des projecteurs DTS pour d’autres prestations. Y a-t-il des caractéristiques propres à la marque ? Qu’est-ce qui fait selon vous que DTS se démarque de produits similaires sur le marché ?

JMJ : À première vue, en regardant les spécifications techniques de la gamme DTS, il semble que ce sont des produits similaires à d’autres sur le marché, mais lors de l’utilisation, les projecteurs DTS se révèlent plus efficaces pour plusieurs raisons. La qualité de l’optique du CORE est époustouflante et son autofocus est absolument magique. Je n’ai jamais vu d’équivalent. Depuis de nombreuses années, j’ai l’habitude de travailler avec différents wash à LED, mais les projecteurs DTS se distinguent par une parfaite colorimétrie et un beam d’une précision redoutable. Au fil de mes discussions, je constate que de nombreux utilisateurs partagent cet avis…

Plus d’infos sur les projecteurs :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *